477616_405975009442112_314277332_o_1_.jpg

REPONSE DU GROUPE PCF/FRONT DE GAUCHE A UNE QUESTION DIVERSE DE LA DROITE "REYNAUD" SUR L'APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES
__Si l’élection de François Hollande aura permis de stopper la casse du Service Public de l’éducation nationale cette réforme des rythmes semble néanmoins cristalliser un certain nombre de mécontentements . Peu à peu, l’ensemble des partenaires , qu’ils soient enseignants, parents, élus, comme ce soir pour notre Groupe ont commencé à émettre de sérieux doutes sur la pertinence de cette modification de la semaine d’école. Elle est visiblement bouclée dans l’urgence, mal préparée récemment retoquée par le conseil supérieur de l’éducation. De nombreuses voix soulignent qu’elle est coûteuse et difficile à mettre en œuvre et qu’elle risque d’accroître les inégalités territoriales entre communes riches, qui auront les moyens d’offrir des activités périscolaires, culturelles ou sportives de qualité et les autres, moins fortunées, où le nouveau temps se transformera en simple garderie. Les enseignants quant à eux insistent sur le fait que cette réforme n’améliorera pas la vie des élèves tout en dégradant leurs propres conditions de travail. Ils attendent aussi des avancées sur d’autres sujets essentiels à la réussite de leurs élèves, comme la refonte des programmes, la formation initiale et continue des maîtres, les effectifs en maternelle et élémentaire, le retour d’enseignants Rased spécialisés dans la lutte contre l’échec scolaire…. Certes, les rythmes peuvent être un élément permettant la réussite des élèves, mais seuls, ils ne peuvent lutter contre l’échec scolaire. De nombreux aspects restent flous dans cette réforme. Le rôle du scolaire et du péri-scolaire n’est pas précisé. Des activités pédagogiques pourront être mises en place, mais le gouvernement ne dit pas au service de quel projet éducatif. La faible durée de ces activités, 30 à 45 minutes, en réduit la portée et pose la question du personnel encadrant. Et ce n’est certainement pas en assouplissant les normes d’encadrements lors des activités périscolaires, piste actuellement privilégiée par le gouvernement, qu’un projet de qualité pourra être porté. Parents et enseignants doivent être largement associés et dans l’intérêt de tous, prenons le temps de la concertation__